dimanche, mars 08, 2009

Milieu ? Hors-Milieu ?


Sur les sites de rencontre gay, lors de dîners où l’on croise parfois quelques homos, il se trouve souvent quelques personnes qui se déclarent « hors milieu », comme si le fait d’en être était l'aveu définitif d’une vie dissolue…

Milieu ? Hors Milieu ? A Paris, pour ceux qui se refusent d'en faire justement partie, la frontière entre ces deux mondes est facile à dessiner : fréquenter le Marais ou ne pas le fréquenter… A croire qu’ils pensent, n’y étant sans doute jamais allés, qu’il s’agit d’une sorte de ghetto avec une porte à l’entrée et la nécessité de porter, sinon une étoile rose, au moins des plumes dans le cul.

J’invite donc les curieux à descendre un jour à la station de métro Hôtel de Ville ou Saint Paul et à s’enfoncer dans le quartier à la rive droite de la rue de Rivoli. En dehors de quelques drapeaux rainbow aux devantures de quelques bars et boutiques, ils découvriront qu’il s’agit simplement là d’un quartier à l’architecture magnifique, et où il y a, il est vrai, quelques garçons qui se tiennent la main sans attirer les regards des autres. Voilà, c’est juste ça le Marais : un espace de liberté tranquille où on peu Etre soi-même, sans ostentation particulière. Rendez-vous compte : on y croise aussi des garçons et des filles qui s’embrassent dans la rue. Oui oui, vous avez bien lu : un garçon et une fille qui s’embrassent, même avec la langue ! En plein quartier dit « gay », quel manque de réserve ! Quel manque de tenue !!

Pour revenir à la notion plus générale de milieu, je pense qu’on peut juste le définir comme un espace, virtuel ou pas, qui permet à chacun de simplement exister sans le poids du regard des autres. Sans jugement. Comme en famille en quelque sorte, même et surtout si sa famille naturelle, justement, vous rejette ou conserve un regard sur vous que vous pouvez interpréter comme excluant. C’est aussi un espace nécessaire pour tous ceux qui n’ont pas encore su ou osé révéler à leurs proche leur attirance pour leurs semblables. Être visible, encore une fois sans ostentation excessive, c'est important. Cela prouve que "ça" existe, sans qu'il s'agisse d'un drame ou d'une perversion.

Etre gay, c’est juste un des nombreux paramètres qui font une personnalité. Un paramètre important bien sur, ais c'est loin d'être le seul. Alors être « milieu », ou « hors milieu », là n’est pas la question. En revanche, il est important de ne pas faire de ce milieu le centre de sa vie. La vie est ailleurs, on le sait tous.

8 commentaires:

MarcelD a dit…

Il faudrait demander aux "hors milieux parisiens" s'ils s'embrassent avec la langue dans les quartiers où ils vont, à l'image de ces couples hétéros qui officient dans le Marais.

Le Gay Lapin a dit…

C'est pour les raisons que tu exprimes que, petit provincial que je suis, j'aime me promener dans le Marais, ou encore à Sitges, en Espagne. Bizzz

joss a dit…

Ma toute première "excursion" dans le marais fut une vrai surprise. C'est fou, en fait c'est un endroit normal ! Je m'attendais à voir des arc en ciel partout, ce fut une bonne surprise

Eliott a dit…

Ta description du marais est un peu simpliste. En tant qu'homo, on s'y sent libre, certes. Mais la dimension économique est également très forte et il y a une importante normalisation des comportements et des looks. C'est un peu dommage.

Anonyme a dit…

Oui enfin tout de même le milieu ca n'est pas le marais. Ca n'est pas une notion géographique. Il y a plus. Il y a l'idée que l'on est proche parce que l'on est pd. Moi j'adhere pas. Je me sens proche de certains pd. Et proche de certains hétéro. Ca n'est pas nos goûts sexuels qui nous rapprochent...

Prince a dit…

ah enfin de l'honnêteté intellectuelle et du bon sens.
Messire DOMTOM, le prince reviendra lire vos lignes

nicobiscoto a dit…

ce qui est assez étonnant, c'est que le Marais soit devenu un lieu de promenade pour certaines familles le dimanche après-midi. Pour le reste, je prèfère les bords plutôt que le milieu qui me paraît quelque fois un peu normatif.

prince a dit…

oui vs aver tous raison mois mes parents savent que je suis un gay et ils ont tous se regard en mois sa me dit rien dans la vie il fo avoir le courage de dire la veriter mais pour develper notre relation il faut que nous quitons le pays pour etre libre etre hors des parent devenir responsable soit meme